Les boîtes aux lettres de la « Soli »

Avoir un chez soi, c’est aussi essentiel pour avoir une existence aux yeux de l’administration. Alice Rouja s’est rendue à La Solidarité, une association roubaisienne, qui sert d’adresse à plus d’une centaine d’habitants de Roubaix, grâce à son système de boites aux lettres. Photos/Daphné Turpin Les gens qui la fréquentent aiment l’appeler leur maison, bienvenue…

Amandine Lesage : Le théâtre au-delà des préjugés

Après le théâtre de la Tempête et le théâtre Dunois à Paris, Amandine Lesage a posé ses valises à Villeneuve d’Ascq au service relations publiques. Sa mission ? Ouvrir le monde du théâtre aux spectateurs de tous horizons. « La majorité des habitants d’en face n’ont jamais mis les pieds dans le hall de La…

Paul Destailleur : interpeller sans trêve contre le chômage

Paul Destailleur est créateur et président du Groupe d’action des demandeurs d’emploi de Roubaix (GADE), fondé en 1997. Vincent Bado et Oudom Heng ont recueilli son coup de gueule pour défendre l’emploi et l’assurance d’un revenu minimum pour permettre aux chômeurs de vivre dignement. Sa méthode ? Se faire entendre à tout prix, en négociant et en occupant…

Pourquoi travaille-t-on ?

Pourquoi travaille-t-on ? La question parait aujourd’hui aussi stupide que la réponse est évidente : pour gagner sa vie pardi ! Elles ne l’ont pourtant pas toujours été : à la fin du 19ème siècle, Paul Lafargue revendiquait le plus sérieusement du monde un Droit à la paresse pour le prolétariat, au 20ème, Bertrand Russel signait une toute aussi…

Pernelle Marcon : Les limites ? Quelles limites ?

A 25 ans, Pernelle Marcon travaille à la Condition Publique à Roubaix, son premier emploi au sortir des études. Sportive, cultivée, elle doit malgré son enthousiasme fournir deux fois plus d’efforts qu’un salarié lambda pour s’adapter à ce nouvel univers qu’est celui du travail. Car il y a quelques années, la jeune femme a dû…

Johan Bucquet, L’HOMME QUI BALAYAIT LES DOUTES

Après diverses expériences dans le bâtiment, Johan Bucquet est depuis trois mois employé comme agent d’entretien au lycée Queneau. Un de ces hommes qu’élèves et enseignants croisent sans qu’il y ait vraiment d’échanges. Un de ces travailleurs de l’ombre pourtant indispensable. « De toute façon je suis pas allé plus loin que le lycée » lance en blaguant Johan…